LIVRES ECRITS ET NON LUS - Je suis illisible mais viable

H i s t o i r e s      d  '  é c r i r e

Non publié. Non lu.
Thème : auteur vu comme usine et matière première dans la mise en scène du ridicule.

279 pages


P r é s e n t a t i o n   :

Recueil de seize nouvelles. Trois chapitres de trois nouvelles chacun rythme l'anéantissement de l'auteur, sa perte organisée, pour la production ridicule de chair faite Verbe : La Muse, l'EntreMuse et L'autre Muse. Le sujet à épuiser est l'amour. Ce qui se manifeste, c'est l'autodestruction volontaire d'un être qui a accepté d'écrire. Le monde en entier, les muses aussi accompagnent l'auteur dans le néant. Dans un ultime sursaut, l'auteur met en scène l'ironie de son sort, jouis de son propre suicide dans l'écriture de sa mort. Sept nouvelles se trouvent dans un chapitre fond de tiroir pour que l'on fasse le constat que tout est définitivement épuisé.


E x t r a i t s    l o n g s   :

JF OU VF CHERCHE CROQUE MORTS



L a     g u e r r e

Non publié. Non lu.
Thème : Le refus de vivre des choses vu comme un engagement.

117 pages


P r é s e n t a t i o n   :

Une guerre dont on ne saura rien. Des collègues dont les ombres servent à meubler le texte. La mort comme unique centre d'intérêt. Le meurtre comme unique acte créateur à la portée de l'homme. L'auteur engagé en soldat tente d'être un narrateur, un journaliste de sa vie. Il est finalement englouti par la poésie pour laquelle il se sacrifie.


E x t r a i t s    l o n g s   :

Ça pétarade dans tous les coins, la guerre s’ébruite et on n’en parle pas. Jamais. Alors comme j’aime écrire, comme la guerre se laisse décrire, je tire profit de ma position dans le roman (héros) pour raconter.
Il paraît que ce n’est pas facile de parler de la guerre. Ça doit être parce qu’on ne trouve pas les mots. Les mots qu’il faut : « A vos marques, prêts, feu ! »
 
Feu les hommes. Bientôt, je serai seul. Il ne restera plus âme qui vive autour de moi. Je m’y attends. Ça ne fait pas l’ombre d’un doute que, vous aussi, vous allez y rester. Vous êtes entrés avec moi dans le feu de l’action pour qu’enfin il se passe des choses, pour qu’enfin je puisse les écrire.
 
Description. De la fumée se mêle au brouillard. La boue par terre n’est pas chaude. Et pourtant. Je sens que ça va déborder. Il n’y a même pas de paysage. Pas un seul arbre. Pas une seule maison. Pas un seul reste ou restera. Il y a juste le sol liquide et l’air épais au-dessus. Tout a été écrasé ou tout est à plat. Quant à savoir si au-dessus de l’air, il y a un courant quelconque, ce n’est même pas la peine d’y penser puisque les étendards sont en berne.
Rien.
 
A quoi bon garder les yeux ouverts ? Un peu de subjectivité ne nous ferait pas de mal. Un peu de vécu. 

A la guerre comme à la vie, je m’ennuie. Il n’y a rien à faire sauf pour ma patrie. Je suis venu sur un coup de tête, laissant aux autres les coups de cœur, je suis venu pour écrire, laissant aux autres tous les autres verbes. A la vie comme à la guerre, je préfère la faire que de me faire des amis.
 
Heureusement que l’on fournit aux soldats une musette portative pour la faim, j’en aurai toujours besoin pour des petites inspirations, et surtout pour la fin de cette histoire. Il ne s’agit pas de la fin de la guerre, mais de la fin en soi, la fin tout court et, toute longue en moi. Il faudra inventer, et après je vous chargerai d’y mettre une logique. Mais la notion de fin en contient tellement que je ne me fais pas de soucis. Et si, à un moment donné, on parle de mort, alors tout sera évident.
 
Puisqu’il n’y a plus rien à faire, je fais la guerre, mais pour écrire ! Je ne veux plus être. J’ai les yeux rouges. Je ne veux plus être. Encore quelques mots et ça ira mieux.




L a     p r i è r e


Publié. Lu par 5 personnes. Thème : le salut de l'homme et la femme modernes

 


Editions Le Manuscrit.com
20/02/2006
165 pages,

n° ISBN 2-7481-6860-7
n° EAN : 9782748168600










A    v e n d r e   :


Le manuscrit
Amazon

Chapitre.com
abeBooks

alapage.com
Priceminister.com
leguide.com
Aligastore.com


P r é s e n t a t i o n   :

Il y a trois jeunes âmes avec trois lectures de la vérité, trois façons de poursuivre sa vie avec. La vie est-elle un échec ? N'est-elle pas au fond qu'une expérience humiliante pour l'homme. Simon connaît la vérité, il sait tout sauf vivre. Sa conscience prégnante de la mort l'empêche de passer à cet acte. N'y a-t-il aucune issue ? Lui reste-t-il quelque chose à apprendre ? Charles, lui, semble avoir sa recette pour patienter. Il représente un modèle virtuel. Marthe s'y accroche d'instinct. Pour le moment, elle est bien. Elle vit des choses, elle vit parmi d'autres. Marthe et Simon ne se connaissent pas encore. 



E x t r a i t s    l o n g s   :

Sur le site des éditions Le Manuscrit

Sur GoogleBooks



M é p r i s a b l e

En cours d'achèvement. Non publié. Non lu.
Thème : le mal à l'oeuvre.

250 pages

P r é s e n t a t i o n   :

Philippe Réant vit au milieu du monde moderne. Il a su faire comme tout le monde. On l'a toujours laissé dire ce qu'il voulait, tant qu'il faisait comme tout le monde. Il a ses idées et voilà. Philippe vient juste dêtre mis en retraite anticipée. Comme tous les décors, cela n'a pas tellement d'importance. Ses fils, sa fille, sa bru, sa femme, ses amis, ses anciens collaborateurs et collègues, ont tous basculé dans le camp des autres. Et les autres, il les déteste tous. Il déteste cette race humaine à sa propre image et se vomit chaque jour un peu plus, conscient d'être en gésine du mal absolu. La modernité, productrice de raisonnements moralisateurs, dont la niaiserie a pour but de rendre le salut compréhensible par la masse, va l'acculer à rendre visible le mal contenu en lui, érigé en spécimen de son espèce.


E x t r a i t s    l o n g s   :

Fatigue révélatrice 

Extrait d'un futur "Méprisable"

Chanson d'un pauvre type