Siphon

Publié le par Maximilien FRICHE

Le mouvement perpétuel dans lequel le monde est lancé, est celui du siphon. Nos révolutions successives nous amènent, le cœur au bord des lèvres, toujours plus prêt du trou. Le monde se vide par le bas, comme les corps pendus des traîtres.

 

siphon

 

 

Dans ce petit manège, il nous reste à jouir un peu, pour mieux se mépriser dans le monde, pour ne pas nous préserver de notre gerbe, pour être sûr de désirer davantage l’apocalypse.

Demain sera pire qu’aujourd’hui
Et nous avons déjà gagné.

Quelle ironie ! Quelle Espérance !

 

 

... Ce doux désir d'apocalypse

Publié dans L'âme et sa vague

Commenter cet article