Forcément faible

Publié le par Maximilien FRICHE

Revenir le crâne vidé à la case départ

Avec une sirène perpétuelle qui sonne l’alarme au-dedans

Derrière mes rides, dans la boîte, on se marre

On ricane de ma pomme et avec insistance de mon nom

Je vieillis comme si de rien n’était

Et rien n’est 

J’attends mon tour

Comme un sourd

J’ai du mal à me réjouir de concert avec tous 

Je prends patience puisque je ne peux que me taire 

Je prends les aiguilles musicales dans ma tête pour de la mousse 

Et je compte à rebours depuis l’infini jusqu’à ma mère

Rentré au début 

Je réclame une bonne mort 

SVP 

Prière de me sauver 

Prière pour vous plaire

Prière pour me sauver 

SVP 

Arrivée en fin de course 

Je ne mérite pas encore la mort 

Publié dans L'âme et sa vague

Commenter cet article